Ricercare

Disque Ricercare de Berry Hayward et Claire Caillard

Ce disque, Ricercare, se divise en trois parties : Renaissance (jusqu’à la fin des Bransles de Champagne), le XVIIe siècle (les deux suites pour flûtes-à-bec et la pièce de Bovicelli) et enfin la Brunette de Couperin et la pièce de folklore basée sur la vieille chanson française « Si tu me tiens anguille ». Chaque partie est autonome – y compris les deux suites – ce qui différencie ce disque de nos réalisations précédentes chez BNL, tout particulièrement La Messe des Fous, des Carmina Burana, du Trecento et même dans une certaine mesure du disque Renaissance où nous avons cherché le sens rituel, collectif et indivisible de ces répertoires. Les programmes de nos disques s’articulent selon de multiples interférences qui peuvent exister à la fois sur le plan littéraire et musical entre les différents morceaux musicaux : ici, dans Ricercare les plages se succèdent pour former une suite plus « linéaire » de « transformations » aussi irréversibles que celles d’une chrysalide.

 

Nous n’abandonnons pas pour autant deux axes essentiels de notre travail : d’abord le désir de sonder les ressources d’une tradition orale à la fois révélée et trahie par l’écriture, les notations solfégiques anciennes ; et puis, notre tentative de nous abandonner aux cheminements « inconscients » qui nous semblent traverser ce répertoire (liens entre folklore, danse et musiques dites savantes, entre compositeurs, entre différentes formes musicales et leurs configurations rituelles respectives, etc….) ce qui nous permet enfin de laisser libre cours à nos propres associations qui définissent, généralement à notre insu, notre propre inconscient musical et culturel doté de points aveugles et d’insight. C’est-à-dire que par une « écoute flottante » l’interprétation musicale marie un patrimoine extérieur, historique et culturel, infiniment riche et divers…. et un patrimoine personnel, intérieur, secret, enraciné dans l’enfance et dans ce que cette dernière comporte de plus précieux ; ses éblouissements, son élan libertaire, son attachement à la vie. De ce fait Ricercare est une traversée : d’un « fracas » renaissant ce disque évolue vers une expression solitaire, improvisations de plus en plus libres et individuelles (culminant dans les Ricercari mystiques du XVIIe siècle italien) pour regarder enfin le terrain familier et «grégaire» qui est celui d’une musique populaire qui aura hérité pleinement de cette tradition qui exige du musicien une expression toujours personnelle et même parfois violemment innovatrice tout en lui réservant le cadre privilégié et paisible d’une histoire presque millénaire qui continue à le nourrir.

 

« Ricercare » veut dire « recherche » et il me semble que ce vocable exprime avec plus de précision l’expérience que nous avons l’habitude de nommer improvisation parce qu’il implique non seulement l’invention mais aussi l’exploration d’un passé dont nous saisissons toute l’importance et la grandeur dans les méandres du souvenir et de la réminiscence. L’expression musicale et l’apprentissage technique dans la «musique ancienne» s’érigeaient sur les bases de la recherche-improvisations. C’est la réinvention continuelle d’un patrimoine fixe qui est le fil conducteur de ce disque.

 

 

Les interprètes :

 

Claire Caillard-Hayward, clavecin

Bruno Caillat, percussions

David Bellugi, flûtes-à-bec

Berry Hayward, flûtes-à-bec, chalumeaux, direction

Groupe Vocal Caillard-Hayward